Végétarien
Parce que les animaux sont des êtres vivants comme nous

Comment faire un gaspacho ?

Gaspacho de tomate, recette d'Andalousie

Aujourd’hui, je vous fais découvrir une petite recette familiale. Un gaspacho de tomate tout droit sorti d’Andalousie. Cette recette facile à réaliser est idéale pour les journées ensoleillées. Très rafraîchissant, le gaspacho se déguste à n’importe quel moment de la journée.

Recette typique espagnole, le gaspacho est différent dans chaque région. Rien qu’en Andalousie, on le retrouve sous différentes formes dont : le salmorejo de Cordue (composé de tomates, de pain, d’ail et d’huile d’olive) ou l’ajoblanco de Malaga (composé quant à lui d’amandes crues, de pain, d’huile d’olive et d’ail).

La recette que je vous propose est quant à elle issue de Jerez de la Frontera. Ville la plus peuplée de la province de Cadiz (Cadix en français), elle est surtout connue pour ses vins (sherry), ses vinaigres (vinaigre de Xérès), l’élevage des chevaux (pure race espagnole ou andalou) et bien sûr, le flamenco ! Ce style de danse et de musique serait, d’après les dire des locaux, né là-bas. Et, bien que l’origine exacte du flamenco ne soit pas encore tout à fait définie à ce jour, Jerez est reconnue comme l’une des capitales du genre.

En somme, si vous passez par Jerez de la Frontera, allez au moins : voir un concert de Flamenco, assister à un spectacle de danse équestre et boire du Sherry. La beauté et l’intérêt du lieu ne se limite pas à cela évidemment mais ce serait s’éloigner de notre sujet que de m’étaler davantage ici.

Revenons donc à notre gaspacho. Historiquement, le gaspacho est une soupe composée de pain, d’huile d’olive, de sel et de vinaigre. Il était alors essentiellement consommé par la population habitant les campagnes qui utilisaient les excédents de légumes récoltés pour le concocter. Durant de nombreuses années, le gaspacho était différent en fonction des saisons et des plantations de la région. C’est seulement à partir du XIXème siècle que le gaspacho se standardise et adopte comme ingrédient principal : la tomate.

Outre cette tomate devenue récurrente voire inéluctable, chaque ménage va adapter sa recette au goût de ses membres. Tantôt avec ou sans concombre, avec ou sans pain, tantôt plus ou moins vinaigré, plus liquide ou plus consistant. Qu’importe la recette, pendant l’été, cette soupe froide accompagnera la plupart des repas du ménage ! Consommée telle une boisson dans un grand verre avec des glaçons ou comme entrée (alors servi dans un bol et accompagné de légumes coupés très très fins dont des oignons, des poivrons et des tomates). Ou encore comme plat principal en y ajoutant les légumes coupés très fins et un oeuf cuit dur en morceaux.

Comment réussir son gaspacho ?

Avant toute chose, l’important pour réussir cette recette, est la qualité de vos ingrédients. Particulièrement celle de vos tomates. Ces dernières doivent impérativement être excellentes et bien mûres !

Ceci étant dit, ne lésinez pas sur le reste des ingrédients et n’hésitez pas à adapter les proportions à vos préférences gustatives.

La recette du gaspacho

Les ingrédients

1kg de tomates mûres

1/2 poivron rouge

1/4 de concombre

1/4 d’oignon blanc

1 gousse d’ail

4 cuillères à soupe d’huile d’olive extra vierge

2 cuillères à soupe de vinaigre de Jerez (Jerez = Xérès. Bien qu’en France, on utilise plutôt le second, Xérès est en fait l’ancien nom de la ville de Jerez de la Frontera en Andalousie. Ce nom est également resté dans le langage courant pour nommer les vins et vinaigres issus de la région en question).

Une pincée de sel

Comment faire un gaspacho ? La recette.

Premièrement, lavez bien vos légumes : tomates, poivron, concombre, oignon et l’ail. Coupez les en dés de taille moyenne et placez les morceaux dans un saladier.

Versez le vinaigre de Jerez et l’huile d’olive extra vierge à vos légumes pré-découpés puis saupoudrez d’une pincée sel. Mélangez le tout et laissez macérer le tout pendant une nuit.

Le lendemain, mixez votre préparation au Blender. Et, si vous le souhaitez, passez le liquide par une passoire fine afin d’en retirer les éventuels morceaux.

Laissez votre gaspacho au réfrigérateur. Dès qu’il sera bien frais, vous pourrez le déguster !

Quelques conseils pour un gaspacho réussi

Epluchez vos tomates

Si vous souhaitez un gaspacho plus lisse (sans morceaux), vous pouvez éplucher vos tomates avant de les couper en dés.

Pour ce faire, faites une incision en forme de croix sur le dessous de chaque tomate. Faites bouillir de l’eau dans une casserole et trempez y vos tomates pendant 20 secondes. Afin de couper la cuisson, trempez ensuite vos tomates dans un bol d’eau froide avec quelques glaçons.

Une fois ce procédé effectué, les peaux de vos tomates seront très faciles à retirer 😉

Substituez le concombre

Certaines personnes sont sensible au gout du concombre. D’autres le digèrent mal.

Dans le premier cas, il vous suffit de remplacer le quart de concombre proposé dans la recette initiale par une demi pomme. Cette substitution aura en plus la vertu de rendre votre gaspacho plus crémeux.

Dans le second cas, il se dit souvent que la digestion du concombre est facilitée lorsqu’on le consomme sans l’éplucher … C’est peut-être une légende urbaine mais vous ne perdez rien à tenter le coup. Et, dans le cas où ceci n’y fait rien, vous pourrez toujours substituer l’indésirable par une demi pomme comme expliqué précédemment.

Un gaspacho plus consistant

Afin d’en faire une soupe froide plus épaisse et de le rapprocher d’un vrai plat consistant, vous pouvez ajouter un peu de pain à votre gaspacho de tomates. Prenez du pain durcis et émiettez-le. Mélangez-le au reste de votre préparation avant de la passer au Blender.

Si vous souhaitez en revanche rendre votre préparation un peu plus liquide, ajoutez y simplement un demi verre d’eau froide. Attention cependant à ne pas trop allonger le gaspacho car celui-ci peut rapidement perdre de son goût.

Enfin, la recette proposée est une recette traditionnelle. Ces dernières années, de plus en plus de variantes du gaspacho font leur apparition. Entre cerises, pastèques, melon et j’en passe, la tomate se substitue et laisse la porte ouverte aux créatifs. Faites vos essais et tentatives, car après tout, une bonne recette est une recette qui vous ressemble 🙂

Leave A Reply

Your email address will not be published.