Végétarien
Parce que les animaux sont des êtres vivants comme nous

Végétarisme, végétalisme et véganisme, quelles sont les différences ?

les différences entre le végétarisme, végétalisme et véganisme

Le point commun

Le point commun des végétaliens, végétariens et vegans, c’est le fait de ne pas manger de viande. Chacun a ses propres raisons, que ce soit pour protéger la cause animale, encourager l’agriculture durable ou encore améliorer sa santé.

Mais quelle est donc la différence entre un végétalien, végétarien et un végan ?

Comme dit juste avant, il y a de nombreuses raisons qui peuvent motiver quelqu’un à devenir végétarien, végétalien ou végan. Il peut s’agir de sa religion, les hindouïsme sont végétariens, ou le désir de prendre soin de sa santé.

Nous retrouvons tout de même des différences entre eux :

  • Les végétaliens ne consomment pas de produit d’origine animale, donc pas de viande, ni de lait, ni œufs et ni miel.
  • Le véganisme ne se satisfait pas du régime végétalien, c’est un mode de vie qui interdit tout produit issu de l’exploitation animale. Cela veut dire qu’un végan n’achète pas de chaussure en cuir, ne portera pas de fourrure, n’utilisera pas des produits cosmétiques testés sur des animaux, il n’ira non plus au zoo ou au cirque voir des spectacles avec des animaux.

 

Le végétarisme :

 

La notion de végétarisme est apparue au VIè siècle lorsque Orphée et Pythagore refusent de manger de la chair ou bien de porter de la laine. Pythagore devient alors le père du végétarisme. Dans un premier temps, on nommait les individus qui ne consommaient pas de viande des « phtyagoriciens ». Mais c’est réellement au Xe siècle, avec la religion du jaïnisme qu’apparait un code moral qui prône la non-violence et le respect de toute vie. L’hindouisme s’est également basée sur ce code moral.

Pythagore père du végétarisme

Le végétarisme a conquis de nombreux autres penseurs et scientifiques tels que Albert Einstein et Léonard de Vinci.

Il existe plusieurs variantes dans le végétarisme :

  • Les ovo-lacto-végétariens : ils ne mangent pas de viande, mais consomment des œufs, des produits laitier et des œufs, c’est la variante la plus courante en Europe.
  • Les ovo-végétariens : ils mangent des œufs, mais ne consomment pas de produits laitiers.
  • Les lacto-végétariens : Ils consomment des produits laitiers mais ne mangent pas d’œufs,
  • Les pesco-végétariens : ils consomment du poisson.

 

Le végétalisme :

Aussi appelé « végétarisme stricte ». Un des avantages du végétalisme, est qu’un végétalien se satisfait ou dépasse très souvent les recommandations nutritionnelles pour les fruits et les légumes. Au Canada par exemple, les personnes évitant la viande ont un IMC (indice de masse corporel) plus bas que les personnes mangeant de la viande. Une étude a également montré qu’il y a une baisse du taux de mortalité du cholestérol, de la pression artérielle ainsi que des taux inférieurs d’hypertension ou encore de diabète.

Souvent, le végétalien ne se limite pas aux produits qu’il consomme et pratique le véganisme.

 

Le véganisme :

Le terme « végan » est d’origine anglo-saxonne. Il se traduit en français par « Végétalien ».

C’est en 1944 que Donald Watson a crée de mode d’alimentation, qui est officiellement le premier adepte du véganisme.

Le Vegan Society sera fondée aux Etats-Unis en 1948. Et c’est grâce à l’évènement « World Vegetarian Congress » que le véganisme se popularise en Amérique du Nord.

Contrairement au végétarisme et végétalisme, le véganisme n’est pas un simple mode d’alimentation, c’est un mode de vie. C’est une façon de vivre, les végan cherchent à exclure l’exploitation et la cruauté envers les animaux, que ce soit en se nourrissant ou en s’habillant. Le but d’un végan est de ne pas faire souffrir l’animal. Il ne portera donc pas de laine ou de cuir, tout ce qui est cosmétique testés sur les animaux est banni de leurs quotidien.

Leave A Reply

Your email address will not be published.